Tiamat et Taharaji

Personnages : (texte d'Ysuna)

Tiamat

Personnage central de cette affaire il commande aux créatures et revendique Taharaji.
Il parle d'un vol commis, à priori sur le tertre de Glarath.
Fils de Belegar on peut noter chez lui un certain sens de l'honneur.
On le sait maintenant d'ascendance Eldorianne, au moins du coté paternel.


Belegar

Père de Tiamat il dirigeait la bande de "brigands" qui fit prisonniers et interrogea le groupe d'ouvriers envoyés dans le désert par Derlen.

Les ouvriers 

Thorgil un nain et Tegriat un sinan sont les seuls connus.
Thorgil mourut des suites de ses blessures et sa memoire fut honorée par Belegar via la construction d'un tertre.
Tegriat semble mort du scorbut, "mal des renégats", dans le désert de Taharaji. Il est l'auteur du journal qui nous a fourni nombre d'informations et qui fut retrouvé après la grande guerre du port.


Glarath

Galrath aurait était un ancêtre de Tiamat.Un eldorian de NAralik
Officier gradé de Nevros durant la guerre de Naralik et le massacre de Tyrnim, voir plus bas.

Brinhidr

Aucune information donnée par EssPyi.


Neraclos

Prêtre du métal Neraclos a remis ce qu'il a soutiré à deux humains se vantant en taverne d'avoir pillé la Tombe de Glarath.

Nevros 

Plus connu actuellement sous le nom de Véreux il a été fut un temps Général d'Elouin, il se rebellera et montrera son vrai visage après le massacre des Elfes Noirs.
Pour mémoire Nevros est issu du peuple Nian.
Pour memoire : Réaction d'Adrian le Féal
Compte Rendu de conseil


2 humains inconnus Dont, selon Brogan, une femme.

Des "courts-sur-pattes" dont on ignore tout.

Feluin

Tavernière de la cité du port elle pourrait nous aider à trouver les 2 humains mais semble avoir disparue.

Evenements marquants :

Guerre du port 336 Mort d'Enethin et de Derlen, date où le journal de Tegriat fut trouvé à l'entrée du Désert. 
On ignore comment il y était arrivé.Attaque des Landes, NEvros ne s'y est pas manifesté, tentative, sans doute, d'empêcher la construction de la cité et donc la colonisation.


Massacre de NAralik puis Guerre de NAralik et enfin destruction de Tyrnim : Fingélien 289 environ. 
Durant le 289eme Fingélien, après la tentative d'assassinat de Gaed'Estr sur la personne d'Elouin plus d'informations sur le compte rendu du conseil 46, Nevros, alors général d'Elouin se rebella lui aussi.Il entraine avec lui nombre d'Eldorians de Naralik.
Glarath était l'un de ses officiers. Naralik fut rasé dans la bataille,Elouin et son armée durent battre en retraite.Tyrnim fut ensuite attaquée, sur ordre de NEvros grâce à la flotte qu'il avait faire construire auparavant, les Elfes et les Hommes Bleus y vivant furent décimés.Ensuite sans qu'on sache pourquoi tous les renégats qui avaient suivi NEvros prirent la mer, seul resta Nevros devenu depuis Véreux.
Les rumeurs disent qu'ils sont devenus pirates mais rien n'est confirmé.

C'est suite à cela que Nevros montre son vrai visage et devient Véreux.
On ignore s'il commandait déjà aux créatures à cette époque.

 

 

 

Par ailleurs les événements récents, je re-prends des parchemins affichés déjà mais enfouis sous les autres.
A nouveau merci de me contacter pour tout ajout/retrait/modification.

1. Les attaques de Tiamat. Généralement dirigées contre les trois terres bordant le désert de Tahraji : La cité du port, le désert des bleus et le désert de Starath-Lin.

2. Après quelques dialogues nous comprenons ce qu'il veut :
* Plus aucun passage sur "son" désert
* Retrouver ceux qui lui ont volé des objets, voire les objets volés.

3. Entretien avec EssPyi, découverte du journal de Tegriat

[texte illisible]

Douzième jour d'Elfist du Fingélien 335.

"Nous sommes toujours retenus prisonniers, ça fait trois jours depuis l'attaque. Jamais nous n'aurions dû nous aventurer dans cette Vallée. C'est la faute de Derlen! Quelle bêtise il a fait de nous y envoyer pour chercher des matériaux. Thorgil est mort hier des suites de ses blessures. Il s'était opposé aux bandits qui nous ont tendu une embuscade. Puisse-t-il retrouvé son Dieu, Hamal. Mourrai-je à mon tour avant d'avoir vu la Cité Sinane s'élever ?"

[texte illisible.]

Quinzième jour d'Elfist du Fingélien 335.

"Nous n'avons toujours pas revu le soleil, enfermés que nous sommes. Un dénommé Belegar est venu nous interroger hier. C'était un homme, on aurait dit un Eldorian à son teint. Il en avait le parler aussi, mais son ton était rude et témoignait de la méfiance. Il voulait connaître nos plans, savoir ce que nous préparions derrière les hautes montagnes à l'est de la Vallée. Nous ne savions rien alors il prit l'un des nôtres et le fit exécuter pour que les autres effrayés, ouvrent leurs bouches. Ils parlèrent et en dire plus que nous n'en savions ... Avant de partir, il dit une chose étrange qui n'allait pas aux bandits ... ce devait être quelque chose comme: "Votre petit compagnon est mort en brave. Nous dresserons un tertre pour lui et si le veut Hamal il le rejoindra."

[texte illisible.]

Cet extrait n'est pas daté. Ou alors il ne l'est plus.

"Le dernier de mes compagnons a été jeté dans une fosse ce matin, les hommes de Belegar parlaient du mal des renégats, le scorbut. Mon existence touche elle aussi à sa fin, je le crains. Je suis malade et n'ai plus goût à la nourriture qui avant hier encore me manquait. Mes doigts tremblent et écrire est un labeur. Mes jambes, trop faibles ne me portent plus. Mes paupières sont lourdes et quand elles se fermeront, je crains qu'elles ne s'ouvrent jamais plus.
J'ai demandé à Belegar de me laisser voir une dernière fois le soleil si je passais la nuit. Il m'a compris et a accepté. Quel homme étonnant. On aurait dit qu'il regrettait cette situation. Deux hommes m'ont porté quand le soleil a point à l'est, au dessus des montagnes.
Ils m'ont laissé là, et un enfant, le fils de Belegar semble-t-il, est venu m'offrir un dernier repas. Je lui ai demandé son nom et lui le mien. Je l'ai prié de s'en souvenir, car c'est tout ce que je laisserai derrière moi avec ce journal, après ma mort.
Je me nomme Tegriat, et lui Tiamat."

[fin du journal, les pages suivantes sont vierges]



4. Apparition de Brynhyldr, attaque de Pierre Blanche où Tiamat. Rapport de Tiirom le nain :

En ce 11 d'Elavrion, Tiamat a fait une nouvelle apparition mais pas seul cette fois. Je viens vous en parler, car étant un sujet de notre dernière réunion, j'ai cru bon que notre représentant Khonrad ait ses informations en vu du conseil imminent.

Leur intervention fut brève et provoquée apparemment par l'entrée d'un aventurier sur les terres. Ce fut d'abord une bonne femme, très sanguine d'ailleurs, qui prit la parole portant le nom de Brynhildr d'après Tiamat. Elle en appelait à ce dernier pour la laisser nous châtier. et "planter l'étendard de Glarath" mot pour mot.

Je ne sais pas si vous aviez entendu ce nom de Glarath auparavant mais il me semble pas l'avoir entendu lors de la réunion. Lui ou elle serait mort, puisque elle voulait le faire en leur mémoire, Glarath et Belegar.
Ensuite elle a dit une phrase intéressante, qui est celle-là:"Est ce comme ça que vous comptez récupérer leurs", puis fut interrompu par Tiamat à mon plus grand regret. Ce qui m'interpelle c'est "leurs", j'ai deux idées sur ce sujet.

Il doit sûrement s'agir de l'objet que Tiamat cherche à récupérer. Soit il appartenait auparavant à Glarath et Belegar d'où le "leurs", soit elle parlait d'un objet en possession des aventuriers ou natifs et qui n'est pas vraiment à Tiamat d'où le "leurs" aussi.

Tiamat a calmé la fureur de Brynhildr, lui demandant de nous, aventuriers, laisser du temps. Mais pour sûr, si il lui en donne l'ordre cette donzelle pourrait bien déclencher une guerre atroce.

Une autre chose sûrement importante, Tiamat a dit qu'il se rendait à Pierre Blanche, les liens du sang l'appelant. Il ne s'y ait pas rendu seul lâchant des monstres à Pierre Blanche près de Bourg Thyllion.
Il aurait aussi discuté avec un certain Hammougua, un aventurier d'après ce que l'on m'a dit moi ne le connaissant pas. Reste à savoir ce qu'ils sont dit.


5. Discussion entre Hammougua et Tiamat, rapportée par Hammougua aux Eldorians.

 

En fait, j'ai pu avoir cette petite discussion avec Tiamat..difficilement je dois dire, il m'a laissé parler pendant un bon moment avant que je puisse avoir un premier retour de sa part.

Je l'ai salué, et j'ai commencé à lui expliquer que son peuple était prêt pour l'aider à obtenir ce qu'il veut à condition qu'on soit sûr de défendre une juste cause. N'ayant pas eu de réponse de sa part, j'ai entamé avec de jolies phrases comme quoi le peuple Eldorian était et est toujours un peuple soudé, et que tout les Eldorians se mobilisent dés qu'ils voient qu'un de leurs frères à besoin d'eux et de leur appui.

N'ayant toujours pas eu de réponse, j'ai cru qu'il n'avait pas confiance, je lui ai dis que je comprenais sa méfiance, les réactions qu'il a eu des aventuriers n'étaient pas plaisantes pour lui jusqu'à présent, je lui ai donc dis que nous les eldorians avions un avis différent la dessus, et que nous étions prêts à servir d'intermédiaire entre lui et les autres peuple s'il nous persuade de la justesse de ses réclamations.

Après quoi je reçois une première réaction de sa part:

Tiamat : Allez vous donc vous taire ? Quelle fraternité ? Je ne suis pas plus Eldorian que vous êtes visiblement Sinan. Et ce ne sont pas quelques liens de sangs oubliés et enterrés qui y changeront quelque chose.

Hammougua : Vous devez avoir honte de vous prononcer de la sorte, un Eldorian est toujours fière de l'être. De toute façon, sachez que si vous vous avez oubliez votre peuple, votre peuple ne vous a pas oublié, et là il vient vous tendre la main.

Tiamat : Alors il va être amusant de vous montrer que je ne suis en rien attaché à vos origines.

J'ai donc déduit que ce traitre ne sait rien du peuple Eldorian, et qu'il lui est indifférent qu'il 'en fasse partie ou non.
J'ai pu me retenir, et rester calme, et je lui ai fais comprendre clairement, que même s'il ne se considérait plus comme étant l'un de nous, que ça serait intelligent de sa part d'accepter l'aide du peuple Eldorian, puisqu'il veut juste récupérer ce qu'il lui revient, sauf s'il veut vraiment faire couler du sang.

Malheureusement, je n'ai pas eu de réponse de sa part, juste un silence synonyme de volonté de faire couler le sang.
Tiamat est à craindre, mais surtout à plaindre!


6. Rencontre avec Drial, Rapport par Selena.

 

Il se trouve que nous venons juste de rencontrer Drial le bibliothécaire de la Cité Sinane, qui après une longue attente à daigner répondre à notre demande sans doute effrayé par l'horreur de la situation.
Je dis "nous" car nous étions quatre : Dame Kharya, Magazran, Skwyrell et moi même.

Nous n'avons hélas, rien appris de très nouveau. Les noms que vous avez justement pointés n'évoquent rien à Drial, du moins rien de plus que nous ne sachions déjà.
De cet objet ou chose volé il ne sait rien.
Néanmoins je ne crois pas me tromper en disant qu'il semblerait que Drial n'est pas pu parler librement à cette entrevue. Il semblait craindre quelque chose, ou plutot quelqu'un.
La seule chose que nous savons à présent c'est que Thorgil, un nain, avait à cette époque contenté Derlen en faisant une incroyable découverte. Découverte de quel ordre ? Nous l'ignorons, mais Brogan doit vraisemblablement savoir.

Les explorateurs mandatés par Derlen étaient à priori parti repérer l'emplacement des matériaux nécessaire à la construction de la Cité.

Je n'ai hélas pas pu assister à la fin de cet entretiens, aussi j'espère que nos pairs sauront compléter ce qui a besoin de l'être.

Il semble que Brogan puisse nous renseigner. Je m'interroge toujours sur "l'homme en noir" et je crois que nous ne devrions pas plus longtemps négliger la piste de Neraclos et d'Angdar qui correspondent à la description un peu détaillée qui avait été faite.
Baïs le fils de Derlen sait probablement quelque chose également, et Dame Kharya a pris l'initiative de le contacter, ce dont je la remercie.

En ce qui concerne les Barrages, il semble que les espoirs que nous ayons placé entre les mains du .... Ernek, soient perdus. J'espère que l'avenir me fera mentir, mais en attendant, il nous faut trouver un moyen de fortune pour y parvenir.
Et je crois qu'il est inutile de vous dire une fois de plus de vous préparer à la guerre, mais gardez vos forces. Nous pourrions en avoir besoin.



7. Construction des barrages empêchant les aventuriers de pénétrer dans Taharaji.

8. Ultimatum de Tiamat, rapport de Kalandos.
 

AVIS A TOUTES LES POPULATIONS DE SERIDIA

Jour 3 du Mundia du Fingelien 372

TIAMAT lance un Ultimatum

Vous aurez donc deux semaines, à compter du jour suivant. Si d'ici là rien n'aura été fait, alors la Cité du Port vivra ses dernières heures.


Ce jour la loin de Seridia j'étais resté en communication telepatiques avec freres et amis
J'ai appris que des invasions se portaient sur Le desert de Galein'th et la Cité du port
Lorsqu'intervint sur les ondes une personne inconnue nommée Brynhildr, puis Tiamat qui lui répondait :

Brynhildr *enfonce sa dague dans une table* Ils continuent, vous n'arrivez à rien! Croyez-vous que Belegar, feu votre père aurait toléré ceci ?! Ce n'est pas comme ça
Brynhildr que vous récupérerez vos biens et ce n'est pas comme ça non plus que les mémoires de Glarath et votre père seront honorées.
.......................
Tiamat Modère tes paroles, Brynhildr. Aussi loin que je me souvienne, je suis son fils et je ne te permets aucune critique sur mes méthodes. Cette fougue et cette
Tiamat hargne te feront défaut tôt ou tard, et cela me désolera car tu m'es chère malgré tout.
.......................
Brynhildr *se mord la lèvre inférieure jusqu'au sang* Mmphf, laissez-moi au moins les châtier, je saurais faire trembler ces insectes pour vous et les tenir éloigner de
Brynhildr vos Terres ...
Romir Vous êtes au courant seulement qu'on a voulu mettre des barrages?
Tiamat Les passages continuent, malgré les avertissements. Mais ce n'est pas tout. Que vous ayez ou non essayé m'importe peu. Rien n'est fait.
.......................
.......................

Tiamat Mais puisque vous semblez peu enclin à bouger, je vais suivre les conseils de ma guerrière, Brynhildr.
Romir Tu n'obtiendras rien par la violence.
Romir Si ce n'est un peu plus de violence.
Brynhildr *arrache sa dague de la table en souriant*
Magazran Et surement pas ce fameux bien volé qu'il reste incapable de nous décrire.
.......................
Romir Je n'aide pas celui qui me met une gifle.
Romir Et vous autres, n'entrez pas dans le désert!
Romir Pas la peine d'en rajouter.
Tiamat Parfait. Vous aurez donc deux semaines, à compter du jour suivant. Si d'ici là rien n'aura été fait, alors la Cité du Port vivra ses dernières heures.
Romir Très bien.
Brynhildr *peste* C'est bien trop ...


Tiamat Cette façon de parler me fait penser à un nain (parlant de Romir), Thorgil. Honnorable. Mes troupes se retirent.
Tiamat Mais n'oubliez pas. Deux semaines.
Tiamat Si rien n'est fait, une armée comme jamais vous n'en avez vu marchera sur la cité et dressera un barrage des corps des malheureux qui seront tombés.

Brynhildr Tiamat ne l'a peut-être pas dit, mais cette armée marchera sur la Cité du Port que le barrage soit ou non mis en place.
Romir Qu'est ce qu'il vous faut à la fin?
Brynhildr Je doute que vous, pitoyables petits insectes, êtes suffisement soudés pour vous concerter et retrouver ce qui a été pillé sur le tertre de Glarath.
Romir Il nous faut plus d'indications

Magazran Dame Brynhildr, comment retrouver un objet dont on ignore la nature exacte?

Brynhildr A l'image des fourmis qui s'activent quand leur nid est en danger, vous voilà prêts à courir dans tous les sens. A moins que vous n'attrappiez les deux
..
Brynhildr court-sur-pattes qui sont venus nous rendre visite et les autres fosoyeurs ... vous pouvez d'ores et déjà faire évacuer les ruines qui vous servent de cité.
Brynhildr A très bientôt. Il me tarde de vous revoir.

Voila l'essentiel dont je me souviens ! vous en savez maintenant autant que moi . Bon j'ai a faire !

A bientot



9. Ce que Brogan sait, rapport de Gorm : 

Au commencement de cette histoire selon le témoignage de Brogan

A la nuit tombante, Brogan a entendu du monde parler. D’après leur parler, deux jeunes qui causaient "comme lui". Il les a entendu parler de chance, famille et de partage et rire. A travers les rires, Brogan a entendu le nom de Thorgil (les infos sur Thorgil sont sur des fiches précédentes). Ces deux là disaient qu’ils avaient de la chance. Ils sont partis vers l’Ouest et Brogan les a vu retraverser le pont rapidement sur les coups de minuit. Ils ont ensuite disparu dans la nuit. Physiquement impossible à identifier à cause du peu de lumière.
C’est là que Brogan a vu arriver des cyclopes et des trolls en grand nombre.

Ensuite, quelques jours plus tards, deux humains ont fait de même. Brogan assure que c’était des sinans à leur façon de parler et de s’habiller (il s'agit de son avis simplement, aucuns sinans n'est accusé). Parmi ces deux-là, Brogan a distingué la voix d’une femme, l’air plutôt excitée et fière. Ils sont donc partis vers l’Ouest puis sont revenus. Cela s’est produit plusieurs fois. La première fois, seuls.

La seconde fois que ces deux humains sont passés, Brogan a vu également un homme en noir les suivre ou les poursuivre, à distance. Au début il pensait que l’homme en noir était à l’origine de tout cela mais maintenant, il en est moins sure (il a évoqué la possibilité qu'il les poursuivait). Il est à noter que la première fois que Brogan a vu passer l’homme en noir, il ne portait pas de sac. Mais quand il est revenu, il portait un sac. Ensuite, de nouveaux cyclopes et trolls sont arrivés. Brogan est alors allé se réfugier près d’Hargyn. Ce même jour, Angdar a été aperçu, entouré de géants à sa botte. Brogan affirme ne l’avoir pas vu.

Enfin, plus tard, Brogan a vu une nouvelle fois passer et repasser l’homme en noir portant ce sac évoqué ci-dessus.

Glarath, le nom du tertre où a eu lieu le vol n’évoque rien pour Brogan, ainsi que le nom de Tegriat, qui n’est pas un nom nain.



10. Neraclos nous contacte, rapport de Meynaf : 

Il y a peu, Neraclos nous a conviés, Gorm et moi, à le rejoindre au temple de Cité du Port. Il nous a dit qu'il pouvait nous apporter son aide.

Il a déclaré que les aventuriers étaient des incapables et que nous ne retrouverions pas ce que cherchait Tiamat dans le temps imparti. Cependant, il avait en sa possession une infime partie de ce qui lui a été volé.

Il nous a remis un sac contenant 50 000 lumens, 500 émeraudes polies et 500 diamants taillés en nous recommandant de le restituer à Tiamat. Ce que nous ferons bien entendu.

Ce trésor lui a été remis par deux humains qui parlaient trop fort à la taverne, et qui lui auraient ainsi dévoilé leurs plans d'aller piller la tombe de Glarath. Neraclos les a suivis, et les humains pilleurs de tombe ont été forcés de... payer pour sa clémence.

La seule raison pour laquelle nous avons ce trésor en notre possession aujourd'hui, c'est que Neraclos aussi a échoué dans sa tentative de régler la question avec Tiamat. Il a décidé de nous passer le flambeau.

Une entrevue avec Cheven a révélé que la tombe à avoir été pillée est celle d'un dénommé Glarath. Ce dernier, un eldorian de Naralik, était un officier dans l'armée qu'a levée Nevros il y a 100 fingeliens de cela pour renverser le pouvoir en place. Cette armée a dévasté les colonies de Tyrnim et les vétérans du conflit ont quitté les ilots sur ordre de Nevros avec un trésor immense. Glarath était le grand père de Tiamat.

Nous ne disposons que d'une infime partie de ce que recherche Tiamat, dixit Neraclos. Mais nous avons bon espoir de relancer les négociations en lui restituant cela.



11 Entretien des Elfes avec Cheven : Rapport de Sidwell.

Les natifs ont appris l'existence de TIAMAT en même temps que les aventuriers. Auparavant jamais il ne s'était manifesté. Il y a bien eu des attaques dans le désert, mais elles n'étaient alors pas signées. Généralement les cibles de ces attaques étaient les caravanes des Hommes Bleus qui, souhaitant contourner les taxes maritimes qu'imposent les Sinans pour le transport des marchandises, traversaient le désert en direction de la Cité du Port.

TIAMAT a une particularité : il commande aux créatures des Landes. S'il parle par énigme, Dame Cheven tend à penser que ça vient de là. Cela dit, elle ignore le lien qui les lie.

Nous lui avons énuméré les personnes impliquées dans cette histoire, mais seuls les noms de GLARATH et TEGRIAT lui ont rappelé quelque chose.

Au sujet de GLARATH, elle nous a bien confirmé qu'il s'agissait d'une personne et qu'un tertre est une tombe dressée en l'honneur d'un défunt afin que tous aient connaissance du fait qu'il ait un jour existé. Il serait un ancêtre de TIAMAT ou en tout cas quelqu'un qu'il cherche à honorer.

Elle nous a confirmé que GLARATH était bien un Eldorian et son histoire remonte à au moins cent fingéliens, époque à laquelle des Eldorians, qui habitaient une cité à Naralik, se sont levés contre le seigneur Elouin. À leur tête se trouvait l'être le plus ignoble que nous puissions encore rencontrer aujourd'hui : Névros. Il était alors l'un des généraux d'Elouin. C'est suite à cette affaire qu'il fut surnommé Véreux.

Quoi qu'il en soit, quand il a montré son vrai visage, il a montré par la même occasion l'armée qu'il avait corrompue : celle des Eldorians de Naralik. L'un de ces Eldorians s'appelait GLARATH et, sous les ordres de Névros, il détruisit des villes à Tyrnim et fit abattre nombre d'Elfes et d'Hommes-Bleus. L'attaque venait de la mer. Névros avait eu le loisir de faire construire des navires à Zork'Len.
Après la destruction des colonies de Naralik et Zork'Len, les Eldorians renégats quittèrent les îlots Séridiens, selon les ordres de Névros.

GLARATH était un fier et brave soldat, mais il s'est laissé corrompre par Névros et s'est retourné contre Elouin et les siens alors même que ceux-ci tuaient les suivants de Gaed'Estr dans les catacombes, ancienne cité souterraine.

Dame Cheven pense que si TIAMAT refuse de dire ce qui a été volé, c'est qu'il craint de voir d'autres pilleurs lui rendre visite.
Quand GLARATH et ses armées ont attaqué Tyrnim, ils l'ont pillée. Et les navires qui quittèrent les îlots sous les ordres de Névros étaient sûrement chargés de ses pillages.

Nous ne savons pas ce que sont devenus ces renégats. D'aucuns disent que ce sont nos pirates.
Par contre rien ne dit que Névros a encore des liens avec TIAMAT.


12. Quelques ajouts par EssPyi, voir parchemin précédent, on en apprend plus sur le passé. Cela confirme les dires de Cheven.

Il convient maintenant de faire la liste des questions sans réponse, de préférence ensemble et de partager correctement nos information que les personnes se sentant concernées par cela puissent chercher et réfléchir en ayant toutes les données en main.

13. Entretien avec Bais, rapport de Selena

 

Suite au courrier de Dame Kharya un entretiens avec Baïs a pu avoir lieu. Il songe d'ailleurs à la contacter pour lui permettre d'approffondir mes oublis et ainsi que toutes les questions puissent être posées.

Baïs m'a donc expliqué que le nain Thorgil avait fait une découverte fabuleuse, celle d'une veine d'un métal précieux et recherché : l'adamantite. Thorgil était doué pour la prospection, il découvrit le filon de Tahraji.
Le commerce de l'adamantite a permis de financer en grande partie la construction de la Cité du Port.
Ce négoce fut abandonné par la suite car il était beaucoup moins rentable que le titane.

Parmis les noms de Glarath, Belegar, et Tegriat, seul celui de Tegriat évoque quelque chose à Baïs. Il a dit à son propos que c'était un bon ouvrier qui servait bien son père et avait aidé à la mise en chantier de la cité, et qu'il a disparu mystérieusement, ce que nous savions déjà.

J'aurais aimé au passage demander à Baïs s'il ne savait pas où était passé la tavernière de la Cité pour laquelle nous sommes tous inquiet, et s'il avait une idée de l'identité de ceux qui se sont aventurés en Tahraji, mais le manque de temps m'a joué des tours.

De la nature du trésor il ne sait rien.
Il est à noter que pour Baïs, l'attaque de la cité du Port suite à sa construction est dû aux Landes.

 

Ce qui pourrait être la cause de l'affaire, l'histoire se tient certes mais ne reste pour l'instant qu'une supposition, merci de la prendre comme telle.
Rapport de Gorm.

Citer:

C’est l’histoire de deux nains qui retrouvent la trace de leur ancêtre nommé Thorgil. Comment ont-ils fait ? Aucune idée… peut être ont-ils parcouru le journal de Tegriat… ou un document en réaménageant Nord Thyl et sa bibliothèque. Enfin, ils sont au courant du tertre en Tahraji.
Ils partent alors là-bas, mais une fois sur place, il y a plusieurs tertres ; leur Ancien étant pour eux un personnage très important, ils arrivent devant le tertre le plus imposant. Manque de chance, c’est celui de Glarath, le grand père de Tiamat. Enfin, manque de chance… ils y découvrent un trésor qui leur font briller les yeux. Ils emportent donc ce qu’ils peuvent, sans doute tout guilleret de leur découverte. Mais leur enthousiasme n’a d’égal que leur discrétion. Ils partent à la taverne de la Divine Outranque. Là, ils boivent plus que de raison, et parlent… trop. Des oreilles attentives sont à l’écoute. Les informations arrivent aux oreilles de deux humains, sans doute plus hardis ou plus intrépides.
Ces deux-là partent donc au désert et pillent une première fois. Mais il en reste encore… beaucoup sans doute. Néraclos connaît déjà l’existence des renégats du désert et sans doute les bruits qui ont circulé depuis la taverne de la Divine Outranque.
Quelques jours plus tard d’ailleurs, Neraclos voit repasser deux humains qu’il a déjà aperçu une première fois. Il décide de les suivre à distance pour voir ce qu’ils font. Il s’arrête aux portes du désert, sans entrer et attend. Il voit alors revenir les deux humains, les bras chargés. Ces deux-là lui donnent ce qu’ils ont pris pour implorer sa clémence. On ne les reverra plus près du désert. Neraclos rentre avec le sac dans son temple.
Tiamat s’énerve vraiment, menace. Les Landes semblent à ses côtés. Neraclos décide de rencontrer Tiamat. Il part de nouveau vers Tahraji et propose à Tiamat le trésor confisqué aux deux humains. Tiamat refuse, très remonté. Neraclos revient avec ce bout de trésor.

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site